• Vous voulez changer de voie pour acquérir de nouvelles expériences ou tout simplement, vous ne souhaitez plus cumuler des stages ou des contrats courts.
  • La profession que vous aviez choisie, ne vous convient pas ou plus.
  • À 25-30 ans, vous vous posez la question d’une « reconversion précoce ».

 Comment devenir coiffeur : formations, et débouchés

Le métier de coiffeur consiste à entretenir et à sublimer la chevelure, ce professionnel de la mode a pour attribution de s’occuper des différentes coupes de cheveux. Tournée vers la satisfaction et le bien-être du client à fidéliser, cette activité de service requière la maîtrise des différentes techniques (colorations, permanentes, mèches, balayages…). Ce professionnel du cheveu exerce en salon de coiffure ou à domicile.

Devenir coiffeur nécessite des exigences spécifiques :
• avoir le goût de l’esthétisme ;
• avoir un esprit de création ;
• avoir une dextérité manuelle ;
• aimer le contact avec la clientèle ;
• avoir de la discrétion ;
• avoir une excellente présentation.

Formations

Le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) est une formation qui dure initialement deux ans et est destinée aux jeunes après la troisième. Cependant, il est possible de suivre cette formation en un an et après une expérience professionnelle.

Cette formation adaptée peut faire l’impasse sur les matières générales (français, mathématiques, chimie et histoire-géo) si vous avez déjà un niveau BAC ou un autre CAP.

À tout âge, il est possible de préparer le CAP coiffure en un an seulement. Le temps est partagé entre une formation théorique et une période de stage en salon (12 semaines). Dès son obtention, ce diplôme permet d’exercer le métier de coiffeur à domicile ou en salon.

Financement

Plusieurs modes de financement sont possibles selon votre situation :

  •  L’auto-financement ou le prêt personnel : une solution souple et rapide.
  • Pôle emploi : pour bénéficier d’une prise en charge vous devez être inscrit en tant que demandeur d’emploi, prendre contact avec votre conseiller et établir un plan de formation.
  • le Fongecif : le Congé Individuel de Formation (CIF) est un vecteur reconnu de réussite de reconversion. Il permet à tout salarié(e), quelle que soit la taille de son entreprise, de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation.
Salaire brut de référence Type d’action de formation Prise en charge
< ou égal à 2 fois SMIC Toute action de formation 100 % du salaire de référence
> 2 SMIC Toute action de formation 90 % du salaire de référence

 

  • Le Conseil régional : le Conseil régional a mis en place le PRDFP (Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles) afin de programmer les actions de formation pour les jeunes et les adultes. Le projet de formation sera suivi dans le but d’obtenir des conseils afin d’évoluer professionnellement ou cela s’inscrira dans un PPAE (Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi). Selon les régions, des critères d’éligibilité sont mis en place, il est donc important de bien se renseigner.

Pour aller plus loin

  • Après le CAP Coiffure, vous pouvez continuer votre formation et préparer en un an la mention complémentaire (MC), année de spécialisation coupe-couleur – Dossier situation professionnelle.
  • Le BP (Brevet professionnel) diplôme obligatoire pour ouvrir et gérer son salon, il se déroule sur 2 ans.
  • Enfin, le brevet de maîtrise (BM), délivré par la chambre du commerce et de l’industrie offre au coiffeur titulaire du BP une formation en ce qui concerne la gestion, la comptabilité et le management du personnel. Vous pourrez passer le BM en 1 ou 2 ans. Dans tous les cas, l’obtention préalable du BP est obligatoire.

Découvrez le parcours atypique de Marina, 47 ans, en reconversion professionnelle CAP Coiffure à Nantes Académie Coiffure :

“ Je viens de Vitebsk, une ville de Biélorussie où j’ai obtenu mon diplôme secondaire (équivalent du Bac en France). Ensuite je suis rentrée en école d’ingénieur et j’ai poursuivie par une alternance en usine dans le façonnage et modelage du cuir.

Toujours en Russie, après la fin de mon contrat et sans activité, j’ai entrepris, par le biais d’une agence d’aide à l’emploi, une formation en secrétariat – management au terme de laquelle j’ai décroché mon diplôme. C’est par la suite et après 3 années de formation que j’ai eu mon diplôme de coiffure (diplôme non reconnue en France).

En 2003, je suis arrivée en France. Début un peu difficile, je ne parlais pas du tout le français, j’ai pris des cours et j’ai su faire de ma faiblesse un atout, j’ai donc été pendant un temps bénévole pour une association où j’ai été traductrice. S’en suit une formation d’auxiliaire de vie par l’intermédiaire de Pôle Emploi et de l’AFPA, grâce à laquelle  j’ai pu travailler en maison de retraite et auprès des personnes âgées.

Aujourd’hui, je prépare mon CAP Coiffure en 1 an à Nantes Académie Coiffure, formation finançable par le Conseil Régional et je souhaite continuer pour pouvoir, un jour, ouvrir mon propre salon de Coiffure”.

Pour en savoir plus sur les formations préparées à Nantes Académie Coiffure, vous pouvez nous contacter au 02 40 894 994 ou par mail contact@nantes-academie-coiffure.com